Vocabulaire

 
 
 
     

 

Les présidents de la République populaire depuis Mao : Zhuxi et non Zongtong

par Brigitte Duzan, 9 mars 2021

 

Il y a deux termes en chinois pour désigner le « président » d’une république : zǒngtǒng (总统) et zhǔxí (主席). Ils n’ont pas la même signification et sont utilisés dans des cas bien précis : le premier pour Mao Zedong, le second pour les présidents d’autres républiques dans le monde. On dit donc : Máo zhǔxí (毛主席) pour parler du président Mao, mais, par exemple, Měiguó zǒngtǒng (美国总统) quand il s’agit du président des Etats-Unis.

 

Ø  Zǒngtǒng 总统/總統

 

Zǒng / traduit l’idée de rassembler, réunir, donc est utilisé pour exprimer le global, le général, donc le chef ou le directeur (avec fonction de rassemblement et de commandement).

Exemples :

- directeur général : zǒng jīnglǐ 经理

- commandant en chef : zǒng sīlìng 司令

- secrétaire général : zǒng shūji 总书记

 

Tǒng / insiste sur l’idée de tout, d’ensemble, avec l’idée d’unifier dans tǒngyī 统一, et dominer, gouverner dans tǒngzhì 统治- terme utilisé en particulier pour un gouvernement despotique (bàojūn tǒngzhì 暴君统治).

 

Zǒngtǒng 总统 comporte ces deux idées.

 

Premières utilisations dans les textes de l’antiquité chinoise 

 

- Dans le livre des Han (《汉书》) [1], rouleau 19, tables chronologiques (), table des rangs de la noblesse et des postes gouvernementaux (百官公卿表) [2]:

《汉书.卷一九.百官公卿表》: « 太师、太傅、太保,是为三公,盖参天子,坐而议政,无不总统 » Le Tuteur impérial (Taishi), le Grand Tuteur (Taifu) et le Grand Protecteur (Taibao) sont les Trois Excellences, ils coiffent le Fils du Ciel, participent aux débats politiques, et exercent ensemble une influence dominante (occupent une position dominante).

 

- Sous les Qing, c’était un terme désignant un haut commandement militaire.

 

Zǒngtǒng au sens de « président de la République »

 

1. Sens moderne

 

C’est après la Révolution de 1911 que le terme a été utilisé pour désigner le président par intérim de la République de Chine (中华民国临时大总统), Sun Yat-sen, qui a occupé la fonction de janvier à octobre 1912. Après l’abdication de l’empereur, Yuan Shikai est devenu le premier président (大总统), le 16 octobre 1912. Le titre a été inscrit dans la constitution de la République de Chine (中华民国宪法) promulguée le 1er janvier 1947 par le gouvernement de Nankin, et c’est Chang Kai-chek qui a été le premier président élu de la République de Chine (中华民国总统).

 

Mais ce n’était pas la première utilisation du terme dans ce sens. Il y a eu un précédent à la fin du 19e siècle… à Taiwan.

 

2. Précédent

 

Après l’annexion de l’île par l’empereur Kangxi (康熙) en 1683, elle fut l’enjeu de divers affrontements de l’empire chinois avec les puissances européennes, américaines, puis japonaises ; même la France tenta d’en faire une colonie, en 1884, au moment de la guerre franco-chinoise. Finalement, le 12 octobre 1885, sous l’empereur Guangxu (光緒), l’île devient une province chinoise. Mais, à la suite de la défaite de la Chine contre le Japon dans la première guerre sino-japonaise, en 1895, Taiwan est cédée au Japon par le traité de Shimonoseki, le 17 avril 1895. Le 21 mai, le Japon crée le poste de Gouverneur-général de Taiwan. Deux jours plus tard, pour résister

 

Drapeau de la République de Formose (musée de Taipei)

à l’occupation japonaise, les notables de l‘île créent alors la République démocratique de Formose (台湾民主国), dans l’espoir de recevoir de l’aide de l’étranger. La capitale est installée à Tainan, et Tang Jingsong (唐景崧), un hakka originaire du Guangxi qui s’était illustré pendant la guerre franco-chinoise et était devenu gouverneur général de Taiwan en 1894, en devient le président le 25 mai, désigné par le terme spécifique de zǒngtǒng : 台湾民主国的大总统.

 

Mais les troupes japonaises débarquent le 29 mai, prennent Taipei, Tang Jingsong s’enfuit le 6 juin, Taiwan tombe le 21 octobre. La République aura duré cinq mois, Mais elle aura fourni le terme de président zǒngtǒng à la République de Chine en 1911.

 

Ø  Zhǔxí 主席

 

Zhǔ exprime la notion de principal, ou premier. Donc zhǔrèn 主任 est celui qui est à la tête, un chef (de bureau, de département). Quant à zhǔxí 主席, c’est celui qui préside, littéralement en occupant le fauteuil présidentiel (étant la natte sur laquelle on prenait place à un banquet) ; c’est ce qui se traduit en anglais par chairman, avec la même connotation [3].

 

La présidence - Guójiā Zhǔxí 国家主席 - a été instituée dans la Constitution de la République populaire en 1954. Les deux

 

Tang Jingsong, premier dà zǒngtǒng.

premiers présidents ont été Mao Zedong, d’où l’appellation de Máo zhǔxí (毛主席), puis Liu Shaoqi (刘少奇) à partir de 1959. Lorsque Liu Shaoqi a été écarté pendant la Révolution culturelle, en 1968, la fonction est restée vacante. Elle a été abolie par la Constitution de 1975, puis réinstaurée par celle de 1982, mais avec des pouvoirs réduits. Depuis 1993, le Président est aussi le Secrétaire général du Parti communiste (中国共产党中央委员会总书记) et le Commandant en chef de l’armée, c’est-à-dire le Président de la Commission militaire centrale (中央军事委员会主席).  

 

 

Chairman Mao est le soleil rouge dans nos cœurs
毛主席是我们心中的红太阳

 

 

À noter

 

Le même terme est utilisé aussi pour certaines Républiques dites socialistes, la République socialiste du Vietnam, par exemple, qui a des structures gouvernementales semblables à celles de la Chine : le secrétaire général du Parti communiste vietnamien est également Président de la République, avec le même terme qu’en Chine, c’est-à-dire Chairman : Guójiā Zhǔxí 国家主席.

 

 

[2] Texte original avec glossaire anglais : http://chinesenotes.com/hanshu/hanshu021.html

[3] La traduction anglaise a d’abord été Chairman : Chairman Mao. Le terme de President a été adopté en 1982. Mais, à la suite d’un rapport de la United States-China Economic and Security Review Commission, un projet de loi a été présenté en août 2020 visant à interdire l’utilisation du terme « President » dans le cas chinois, car cela implique une élection démocratique, et à désigner le leader chinois par sa fonction de Secrétaire général.


 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.